2b rue Girardet, 54000 Nancy
06 85 24 66 88

Disponible du lundi au samedi uniquement sur rdv

Ludivine Schifferling
Naturopathie à Nancy
2b rue Girardet, 54000 Nancy
 
06 85 24 66 88

Disponible du lundi au samedi uniquement sur rdv

Vivre c'est respirer

Nous pouvons survivre quelques jours sans nourriture et sans eau, mais nous ne pouvons absolument pas nous passer d'oxygène.

Un peu d'anatomie !

Nous inspirons et expirons chaque jour près de 10 000 litres d'air. Cette activité permet, d'une part, de fournir à l'organisme l'oxygène dont il a besoin pour oxyder les aliments et en libérer de l'énergie et, d'autre part, d'expulser le dioxyde de carbone, principal déchet produit durant le processus.

Bien que la respiration soit essentielle, nous pensons rarement à son importance dans notre vie quotidienne. 

Le système respiratoire est conçu d'alvéoles recevant de l'air frais plus de 15 000 fois par jour, et les parois alvéolaires sont si minces que les érythrocytes qui défilent dans les capillaires pulmonaires peuvent réaliser un échange gazeux avec les a&lvéoles remplies d'air en une fraction de seconde. 

A mesure que les cellules consomment de l'oxygène, elles doivent libérer le CO2 qu'elles produisent (engendrant également de dangereux radicaux libres). 

Pour se faire, 4 processus interviennent et sous-tendent la respiration :

  • La ventilation pulmonaire (=respiration) : circulation de l'air dans les poumons (durant l'inspir et l'expir) dont le but est de renouveler sans cesse les gaz qui s'y trouvent.
  • Respiration externe : diffusion de l'O² des poumons vers le sang et diffusion du CO² vers les poumons
  • Transport des gaz respiratoires : transport de l'O² des pourmons aux cellules et du CO² des cellules aux poumons (rôle assuré parle système cardiovasculaire et le sang)
  • Respiration interne :diffusion de l'O² du sang v ers les cellules et diffusion du CO² des cellules vers les capillaires

La respiration cellulaire est la pierre angulaire de toutes les réactions chimiques qui produisent de l'ATP (énergie) dans l'organisme.

Le système respiratoire comprend :

  • le nez
  • les cavités nasales
  • les sinus paranasaux
  • le pharynx
  • le le larynx
  • la trachée
  • les bronches et leurs ramifications
  • les poumons contenant les sacs alvéolaires 

Quelques effets d'une "mauvaise" respiration

  • Libération de Co² augmentée créant un état d'alcalose respiratoire c'est à dire une augmentation du pH du sang créant ou maintenant un état d'anxiété (favorisant de mauvaises postures)
  • Etat de stress dilantant les pupilles, assèchant la bouche et les mains moites
  • Maux de tête
  • Augmentation de tensions corporelles et diminution de la capacité à se relaxer
  • Augmentation des perceptions douloureuses
  • Etat de fatigue général

Quels sont les effets d'une mauvaise respiration sur nos muscles ?

  • Elévation des côtes supérieures créant une sensibilité sur les cartilages des côtes et sur les muscles intercostaux
  • Fonctionnement altéré de la partie thoracique à cause de l'élévation des côes lors de la respiration
  • De nombreux muscles de la partie haute du dos et du cou deviennent hyperactifs et hypertoniques favorisant la création de spamses et de contractures musculaires et modifiant encore plus le fonctionnement des côtes et de la partie thoracique de la colonne
  • La région cervicale perd de sa mobilité et devient plus raide à cause des muscles hyperactifs
  • Perturbation et altération du bon fonctionnement des épaules et de la ceinture scapulaire
  • Le carré des lombes et le psoas sont connectés au diaphragme donc si mauvaise respiration alors mauvaise capacité de stabilisation de mouvement au niveau du bassin

De quelle façon respirez-vous ?
Inspirez-vous par le nez en gonflant votre ventre, maintenu le ventre gonflé d'air et lentement expiré ?
Inspirez-vous par la bouche, gonflé la poitrine ou haussé les épaules puis soufflé par la bouche ?

Le diaphragme, deuxième coeur

Le diaphragme partage le tronc en 2 étages, c'est une coupole fibreuse semi rigide, ceinturée de muscles attachés aux côtes inférieures. Il recouvre le foie, l'estomac, la rate, le pancréas, les intestins et les autres viscères.

Avec le coeur, il est l'un des muscles les plus puissants et les plus actifs du corps. Il travaille sans cesse et ne se repose qu'entre l'expir et l'inspir, ce qui donne toute la valeur à la rétention du souffle à poumons vides ; seul moment où il soit posible de le relaxer consciemment.

Quand nous inspirons, le diaphragme descend, la coupole s'aplatit, sous cette pression la partie inférieure de la veine cave se remplit de sang provenant du système digestif par l'intermédiaire du foie. Pendant ce temps, l'expansion de la cage thoracique crée une dépression dans les poumons aspirant le sang vers le coeur droit.

Au cours de l'expiration, la diaphragme remonte dans la cage thoracique, l'air vicié est expulsé, le sang "neuf" est propulsé vers le coeur gauche.

Tous ces mouvements circulatoires  et le relâchement des muscles respiratoires sont nécessaires et bénéfiques pour notre équilibre émotionnel, notre santé, notre vitalité, au fonctionnement de nos organes, nos muscles, notre squelette !

à vous de jouer et de trouver la ou les pratiques qui vous aideront à retrouver une respiration optimale au quotidien et/ou lors de moments plus difficiles physiquement/émotionnellement
=> cohérence cardiaque, yoga, relaxation, méditation, tai-chi-chuan, qi gong


Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.